Les propositions subordonnées

Il existe trois grandes catégories de subordonnées...

A. Les propositions subordonnées relatives:

 

La proposition subordonnée relative complète un nom commun, elle appartient donc au groupe nominal. Le nom qu’elle complète s’appelle l’antécédent.


EXEMPLE:
Après un voyage qui a duré deux ans, Ulysse atterrit sur une planète qui a la même atmosphère que la Terre.

Dans la phrase ci-dessus, les propositions en bleu sont des subordonnées relatives. Elles complètent chacune un antécédent, en vert et souligné.

 

La subordonnée relative commence par un mot appelé pronom relatif : qui, que, quoi, dont, où, lequel, laquelle, duquel, à laquelle, sur lequel, etc .….

B. Les propositions subordonnées complétives:

 

Contrairement aux relatives, les complétives sont des propositions essentielles à la compréhension de la phrase. Elles ne peuvent être ni supprimées ni déplacées!

On distingue deux types de complétives:

1. La subordonnée conjonctive est introduite par la conjonction que. Sa fonction dans la phrase est le plus souvent COD (ex: je crois que tu as raison). Elle peut également être sujet (ex: qu'il accepte me surprendrait.) ou encore attribut du sujet (ex: mon souhait est qu'il accepte.)

2. La subordonnée interrogative indirecte est introduite par un mot interrogatif (si, comment, pourquoi, quel, à quoi...). Sa fonction dans la phrase est toujours COD (ex: j'ignore pourquoi il est parti).

T: 123-456-7890 | info@mysite.com

© 2023 by Copywriter CV. Proudly created with Wix.com

Follow me

  • blogger-square
  • facebook-square
  • linkedin-square
  • Twitter Square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now