Imparfait &

Passé Simple

les temps du récit

A. Les valeurs du passé simple et de l'imparfait:

 

Comme l'explique le schéma ci-contre, l' imparfait permet d'exprimer des actions qui durent dans le passé, des habitudes, des descriptions. On dit ainsi que l'imparfait exprime des actions d'arrière-plan.

Le passé simple permet quant à lui d'exprimer des actions ponctuelle voire soudaine dans le passé. On parle alors d' actions de premier plan.

 

B. Comment conjuguer le passé simple:

On distingue essentiellement trois modèles ...

le tableau ci-contre vous explique tout cela simplement. Imprimez-le ou recopiez-le dans votre cahier!

Les_temps_du_récit_.234.jpg

exercice 1:

Conjuguez à la première personne du singulier,

en remplaçant Kovaliov par je.

Kovaliov se réveilla d'assez bonne humeur.
Il s'étira et se fit donner un miroir dans l'intention d'examiner un petit bouton qui, la veille au soir, lui avait poussé sur le nez. À son immense stupéfaction,

il s'aperçut que la place que son nez devait occuper ne présentait plus qu'une surface lisse ! Tout alarmé, Kovaliov se fit apporter de l'eau et se frotta les yeux avec un essuie-mains :
le nez avait bel et bien disparu!... Il s'habilla séance tenante et se rendit tout droit chez le maître de police.

(Extrait de la nouvelle Le Nez, de Nikolaï Gogol)

exercice 2:

Transformez au passé simple (sans changer de personne).

(...) S’étant installé à table, il épluche deux oignons, les saupoudre de sel, prend en main son couteau et, la mine solennelle, se met en devoir de couper le pain. L’ayant partagé en deux, il aperçoit à son grand étonnement une masse blanchâtre dans la mie; il pique la chose avec précaution du bout de son couteau, puis la tâte du doigt: «c’est dur, se dit-il; qu’est-ce que cela pourrait bien être?» Il plonge ses doigts dans la mie et en retire... Un nez! 
(Extrait de la nouvelle Le Nez, de Nikolaï Gogol)

exercice 3:

Transformez au passé simple (sans changer de personne).

1. Je fais un geste de la main.
2. Elle croit me reconnaître.
3. Il est très étonné.
4. Nous pouvons rencontrer son frère.
5. Ils vont changer leurs billets.
6. Je comprends ses explications.
7. Je change d’avis.
8. Je vais ouvrir.
9. Il m’offre sa place.
10. Ils sont très heureux.

 

exercice 5:

Transformez au passé simple (sans changer de personne).

1. À midi, je dois partir. Je prends mon sac et claque la porte.
2. Les deux voitures freinent et font demi-tour.
3. Le lit me semble plus grand.
4. Mon ami et moi apercevons un chien abandonné. Celui-ci nous regarde et court vers nous.
5. Laura vient nous voir régulièrement puis, sans raison, ne donne plus de nouvelles et disparaît tout à fait.

exercice 6:

Conjuguez au passé simple ou à l'imparfait.

Soudain, j’(entendre) un petit bruit, un grattement au bas de la porte. J’(aller) ouvrir. Une souris minuscule (filer) entre mes jambes, (traverser) la chambre et (courir) se cacher sous la commode. Elle (trotter) gauchement, je (pouvoir) facilement l’attraper. Mais elle (être) tellement petite et fragile!

exercice 7:

Conjuguez au passé simple ou à l'imparfait.

1. De rage, il prend sa lettre et la déchire.
2. Il pleut depuis huit jours.
3. La ville paraît endormie, le soleil se lève lentement.
4. Je pars, à l’âge de 19 ans, faire mes études à Paris.
5. Il met son casque, enfourche sa moto et s’éloigne.
6. Je prends souvent le train.
7. J’écoute de la musique quand la porte s’ouvre.
8. Enfin, le jour de mon anniversaire arrive.
9. Ce jour-là, nous faisons la connaissance de Lola.
10. Je lui demande pourquoi elle pleure.


 

exercice 8:

Conjuguez au passé simple ou à l'imparfait.

Lorsqu'il pénètre dans le parc, la surprise le cloue sur place. Tout est désert, abandonné. Les mauvaises herbes poussent partout. Il s'avance dans une allée qui reste encore visible et finit par découvrir le manoir tout au fond du jardin.
Il croit alors reconnaître une silhouette. En effet, une femme se trouve à la fenêtre de la tour. Elle lui fait un signe de la main, comme pour l’inviter à la rejoindre. Plus il progresse dans l’allée, plus les buissons se pressent autour de lui. Puis, les ronces forment une barrière infranchissable. Il sort son épée et commence à se frayer un chemin. Mais lorsqu’il est enfin parvenu au pied du manoir, la jeune femme disparaît
.